5 Astuces pour améliorer la rentabilité financière de votre TPE

5 Astuces pour améliorer la rentabilité financière de votre TPE

Votre entreprise est-elle aussi efficace financièrement qu’elle devrait l’être? Vos processus et vos pratiques coûtent-ils trop cher? La gestion d’une entreprise est un exercice difficile, et assurer son succès est une mission délicate.

Il peut être difficile, pour toute entreprise, de se préserver financièrement et plus particulièrement pour les start-up et les TPE.

Il vous faudra accomplir différentes tâches, telles que garder une trace de vos frais généraux, archiver l’ensemble de vos factures et plus généralement, vous organiser dans votre gestion comptable, afin de vous assurer que votre comptabilité ne soit pas dans le rouge.

Il existe toujours des astuces pour vous assurer que les finances de votre entreprise soit au beau fixe.

Pour vous aider à garder votre entreprise dans le vert, voici 5 conseils pour rendre votre projet plus rentable.

1. Ayez des objectifs clairs

Le fait d’avoir un plan d’affaire clair avec des objectifs et des indicateurs clés de performance vous garantit que toutes vos actions financières respectent bien un objectif clair et précis.

Vos indicateurs de performance doivent vous fournir des objectifs clairs menant à la réussite globale de votre organisation. Afin qu’ils soient consultés comme outil de référence, vous pouvez même les publier en interne régulièrement.

Plus généralement, établir une liste d’indicateurs de performance permet de vous donner un aperçu global de l’état de santé de votre entreprise sous forme d’un tableau de bord qui parcourt tous les champs d’application de l’entreprise.

5 Astuces pour améliorer la rentabilité financière de votre TPE - avoir des objectifs clairs

5 Astuces pour améliorer la rentabilité financière de votre TPE – Avoir des objectifs clairs

Généralement, ces indicateurs de performance sont classés selon 4 axes :

  • L’axe client

Ces indicateurs de performance permettent de connaître la satisfaction du client et la qualité de la relation client (enquêtes clients, ou grâce à des outils de CRM).
Les indicateurs de performance de cet axe sont : le taux de fidélité (nombre de clients fidèles sur le nombre total de clients), le coût d’acquisition d’un client (coût pour acquérir un nouveau client)…

  • L’axe interne

Toute fonction interne peut être suivie par des indicateurs de performance dans un objectif d’amélioration de la rentabilité et de l’efficacité financière de votre entreprise.
Par exemple, vous pouvez fixer comme indicateurs de performance : taux d’absentéisme, taux de turn over, taux de formation, taux d’efficacité de formation…

  • L’axe marché

Les indicateurs de performance produisent des informations sur la rentabilité apportée par le produit, service, ou la dernière innovation de l’entreprise.
Vous pouvez utiliser, par exemple, un indicateur de notoriété sur les réseaux sociaux (nombre de « j’aime » sur les réseaux sociaux, de partage…), le chiffre d’affaires dégagé par les nouveaux produits ou services, le taux d’investissement…

  • L’axe financier

Placés dans un contexte comparatif, c’est-à-dire en comparant les données d’une période à l’autre, les indicateurs de performance mettent en avant la rentabilité globale et les fluctuations de l’activité.

Ils permettent de conforter ou d’alerter par rapport à la situation financière de l’entreprise : ils doivent être conçus pour alerter rapidement le dirigeant d’entreprise en cas de situation à risque, afin que celui-ci soit en mesure de réagir efficacement.

Les indicateurs financiers les plus utiles aux petites entreprises sont :

  • Le chiffre d’affaires (global, par produit/service, par département),
  • Les flux de trésorerie réels et engagés,
  • Les montants de créances et dettes échues,
  • L’Excédent Brut d’Exploitation
  • Le seuil de rentabilité et le point mort de l’entreprise

D’autre indicateurs clés de performance peuvent être nécessaire comme :

  • La marge brute, c’est-à-dire le chiffre d’affaire total moins l’ensemble des coûts de revient de vos biens et services,
  • Le délai moyen de paiement clients et fournisseurs,
  • Le coût du financement : cet indicateur présente un intérêt particulier car il est universel et permet d’effectuer des comparaisons avec les entreprises du même secteur,
  • Le coût moyen par produit,
  • Le taux de rentabilité économique (ROA).

Que vous travailliez sur une projection de chiffre d’affaires déterminé ou que vous cherchiez à diminuer certains coûts, avoir une ligne directrice claire vous garantit de garder vos finances sur la bonne voie.

Vous êtes également en position de force en cas de problème, du fait que vous pouvez anticiper et que vous savez dans quelle direction placer votre énergie et vos effort pour un plan d’action efficace.

Afin d’améliorer la rentabilité de votre société, l’idéal est de regrouper ces indicateurs dans un tableau de bord récapitulatif qui sera suivi et actualisé, et de fixer des objectifs clairs à atteindre.

2. Optimisez votre organisation

5 Astuces pour améliorer la rentabilité financière de votre TPE - Optimisez votre organisation

5 Astuces pour améliorer la rentabilité financière de votre TPE – Optimisez votre organisation

Cela semble évident, mais une bonne organisation est un atout essentiel pour tout dirigeant d’entreprise.

Cela ne signifie pas seulement des dossiers et des fichiers bien organisés, mais aussi un suivi méticuleux de vos factures, le recouvrement de vos impayés et l’observation vigilante de tous vos frais, en particulier vos paiements fournisseurs.

Il faut être suffisamment organisé pour répondre aux obligations légales.

Certaines pièces justificatives sont obligatoires et devront être présentées à toute autorité sur demande express. L’article du Code du Commerce (article R 123-173) impose la tenue d’un livre-journal, d’un grand livre et d’un livre d’inventaire.

  • Le livre-journal : Il précise tous les mouvements enregistrés de manière chronologique, affectant le patrimoine de l’entreprise. Cet enregistrement s’effectue de manière journalière et sur chaque opération.
  • Le livre d’inventaire : C’est l’ensemble des valeurs des actifs et passifs de l’inventaire.
  • Le grand livre : Cet élément récapitule les écritures du livre journal ventilées selon le plan comptable de la société

Ces livres doivent être établis et tenus le mieux possible, afin de garantir leur caractère définitif. Ils doivent être conservés au moins 10 ans. Certains livres peuvent être cotés et paraphés (par l’autorité compétente) afin d’éviter toutes contestations ultérieures.

Il existe de nombreux outils et logiciels qui peuvent vous aider à gérer facilement les finances de votre entreprise et vous assurer que tout est à jour. Un peu de recherche peut vous aider à trouver des outils utiles adaptés aux besoins de votre entreprise.

Si vous avez du temps, envie de vous mettre à la comptabilité et si vous connaissez bien la législation fiscale, vous pouvez opter pour des outils à gérer vous-mêmes.

Si vous voulez vous simplifier la vie, garder un oeil sur votre prévisionnel, bénéficier de conseils adaptés à votre entreprise et maîtriser vos risques, vous pouvez essayer les nouvelles solutions disponibles sur le marché. Ces solutions vous proposent désormais différentes options, modulables et adaptés à vos besoins, grâce au conseil d’expertise en ligne combiné à des logiciels de gestion comptable de 4ème génération.

3. Soyez réactif

Lorsque les temps deviennent difficiles, vous pourrez être amené à rencontrer des embûches qui nécessitent de trouver une solution rapidement, sous peine de voir les problèmes s’accumuler et ne plus réussir à vous en sortir.

Ainsi, il est préférable d’éviter de remettre au lendemain un problème que vous pourrez traiter rapidement.

Aussi difficile qu’il puisse paraître, il est préférable de traiter un contretemps mineur avant qu’il ne devienne un problème plus important avec des conséquences qui peuvent s’avérer handicapantes par la suite.

Que vous essayiez de payer vos employés à temps ou que vous dépassiez un délai important, plus vous agirez et résoudrez vos problèmes rapidement, plus vous aurez le contrôle et vous serez capable de minimiser les conséquences sur votre projet.

4. Faites vous aider par des experts compétents dans leur domaine

Souvent, dans les petites entreprises ou dans les entreprises en démarrage, il peut être tentant de faire tout votre possible pour réduire les coûts.

Cependant, lorsque vous avez besoin d’aide, il est préférable de rechercher les conseils d’un professionnel qualifié, ce qui inclut ceux de la comptabilité, des services juridiques et des fonctions de niche comme la paie.

Bien que leurs conseils soient un coût supplémentaire, essayer de faire tout soi même, sans bien connaître les tenants et aboutissants, peut constituer une erreur coûteuse pour votre entreprise.

La sous-traitance est courante dans de nombreuses entreprises et en confiant la responsabilité à des experts, elle peut vous permettre de vous concentrer sur la création de votre entreprise et la poursuite de votre projet.

De même, l’informatique est un poste qui a un coût conséquent, vous pourriez penser à tort qu’il est possible de gérer soi même ce poste du fait de vos connaissances en informatique. Mais il s’avère que la gestion en interne est plus onéreuse qu’une externalisation.

Il est ainsi important de bien sélectionner le prestataire suite à un appel d’offre. Vous y gagnerez en sécurité, fiabilité et en coûts. Les services d’un bon expert ont un coût.

Mais ce coût est largement compensé par les économies qu’un spécialiste peut vous permettre de réaliser, grâce à la maîtrise et l’expertise de mécanismes et connaissances dont vous ignorez l’existence.

5. Optimisez vos budgets formation

5 Astuces pour améliorer la rentabilité financière de votre TPE - Optimisez vos budgets formation

5 Astuces pour améliorer la rentabilité financière de votre TPE – Optimisez vos budgets formation

Comme nous le savons, la formation professionnelle est un véritable atout en terme de performance pour votre entreprise.

Il serait intéressant de pouvoir bénéficier dun financement de formation professionnelle afin de former vos collaborateurs à des formations techniques, et ne pas simplement résumer les actions de formation à des formations obligatoires (sécurité par exemple).

Beaucoup de TPE versent un pourcentage de leur masse salariale à un organisme paritaire collecteur agréé (OPCA). Elles contribuent donc au financement de la formation professionnelle, et pourtant, si peu utilisent leurs droits!

Les organismes collecteurs paritaires agréés (OPCA) sont chargés de collecter, mutualiser et redistribuer les obligations financières des entreprises en matière de formation professionnelle. Ils sont agréés et contrôlés par l’État.

Pour financer la formation professionnelle, vous devez verser à l’OPCA, une contribution égale à 0,55 % de votre masse salariale annuelle brute : soit 0,15 % au titre de la professionnalisation, 0,40 % au titre du plan de formation.

Si vous employez des salariés en Contrat à Durée Déterminée (CDD), vous devez également verser à OPCA une contribution correspondant à 1 % de la masse salariale de ces contrats pour financer le Congé individuel de formation (CIF) de ces salariés.

En contrepartie de ses versements, l’entreprise a le droit de faire financer des actions de formation pour ses salariés chaque année.

Vous pouvez, également, présenter votre plan de formation au conseiller de votre OPCA. Si le montant de ce plan dépasse la cotisation annuelle, un geste pourra vous être fait.

Afin d’améliorer l’efficacité financière de votre entreprise, commencez par élaborer des indicateurs clés de performance, regroupés en tableau de bord, qui vous serviront de base pour clarifier vos objectifs à atteindre.

Misez sur une organisation structurée au point de vue fiscal, social et comptable, afin d’éviter les mauvais choix et les risques de litige dans le futur.

Pensez également à miser sur les aides en formation, afin de former vos employés de manière continue, et être plus compétitif sur de nouvelles fonctions dans votre société.

Enfin, n’hésitez pas à faire appel à des experts dans leur domaine d’expertise, afin de permettre un développement de votre entreprise sans contraintes ni faux pas.

Pin It on Pinterest

Shares
Share This