financement-entreprise

Pour permettre la création d’un projet d’entreprise, financer son besoin en fonds de roulement (BFR) ou encore soutenir sa croissance et son développement, un chef d’entreprise est constamment à la recherche de nouvelles sources de financement.

Cependant, trouver un financement pour créer son entreprise demande de la persévérance et une bonne connaissance de vos options.

Quelles sont les différentes façons de financer son projet ? Et quel sont les modes de financement les plus adaptés à votre entreprise ?

En temps de crise, le classique recours aux prêts bancaires devient plus difficile car les conditions d’octroi sont bien plus strictes.

Il existe bien heureusement plusieurs méthodes de financement alternatives que SmallBusinessAct a détaillé pour vous ci-après afin de vous aider à trouver celle qui convient le mieux pour lancer votre projet entrepreneurial, couvrir vos charges ou encore développer votre activité.

Pour commencer, sachez qu’il existe différents modes de financement. Pour financer son projet, deux solutions s’offrent à l’entrepreneur :

  • Soit financer son entreprise par du capital,
  • Soit financer son entreprise par de la dette.

1.Le financement d’entreprise par apport de capital propre

1.1 La Love money

Lorsque vous en êtes à votre premier essai, que vous n’avez pas d’expérience significative dans l’entreprenariat, et que vous voyez les portes du financement se fermer petit à petit, vous n’avez pas d’autre choix que de recourir à vos proches pour financer votre activité naissante.

Il peut s’agir de membres de votre famille, d’amis ou de collègues de bureau (ou plutôt ex-collègues) qui croient en vous et en votre idée de projet, et qui sont prêts à y investir tout ou partie de leurs économies.

Pour les investisseurs, ce mode de financement présente certains avantages fiscaux et on a généralement recours à ce type d’apports pour ses premières levées de fonds.

Ceci dit, le fait que vous connaissiez bien vos bailleurs ne doit pas vous empêcher de leur présenter un vrai Business Plan, de répondre à leurs questions et de leur proposer un échéancier de remboursement le cas échéant.

Quelles précautions prendre avec la Love money ?

Il est dans l’intérêt de tout le monde de formaliser les conditions du prêt ou de leur entrée au capital. En effet, vous devez voir ces contributeurs comme des partenaires financiers, au même titre qu’une banque ou qu’un actionnaire.

Comme il ne faut pas mélanger vie privée et vie professionnelle, il en va de la qualité de votre relation sur le long terme. On ne compte plus le nombre de « meilleurs amis » ou de fratries qui se sont tourné le dos à cause de divergences pécuniaires… N’oubliez pas que les bons comptes font les bons amis.

financement-entreprise

1.2 Les Business Angels

Comme leur nom l’indique, les Business Angels ont un côté angélique, salutaire et surtout font office de mentors de jeunes pousses.

Il s’agit généralement d’entrepreneurs qui ont connu le succès et qui souhaitent investir dans une entreprise prometteuse, leur faire bénéficier de leur propre expérience et de leur carnet d’adresse, et profiter d’une opportunité rentable dans le même temps.

Les Business Angels sont généralement attirés par des projets qui reposent sur une idée innovante et qui affiche un fort potentiel de développement.

Ils financent les projets en phase d’amorçage, c’est-à-dire la phase la plus risquée dans la vie d’une start-up.

Par ailleurs, certains réseaux de Business Angels sont spécialisés dans des domaines particuliers comme la santé, les biotechnologies ou l’édition de logiciels.

Comment rencontrer un Business Angel ?

Il n’y a pas une méthode miracle, mais quelques principes simples pour vous aider à trouver un Business Angel :

  • Surtout, ne manquez pas les évènements start-up autour de vous, type salons, conférences, rencontres-débats, etc.
  • Bétonnez votre dossier de présentation ! Savoir bien présenter son projet d’entreprise, c’est une compétence que le chef d’entreprise doit apprendre à maîtriser de gré ou de force… entraînez-vous dès vos débuts.
  • Soyez actif et visible sur les réseaux sociaux, et cherchez les groupes susceptibles de vous apporter des opportunités de vous faire remarquer et nouer des contacts.
  • Pensez à intégrer un “accélérateur”, un incubateur ou une pépinière d’entreprise ! Ils pourront vous fournir un espace, faciliter votre lancement par des conseils, un réseau, du mentorat… autant d’aspects qui faciliteront votre lancement !

1.3 Les sociétés de capital-risque (ou VC – Venture Capitalist)

Pour financer sa création d’entreprise, on peut également faire appel aux bailleurs de capital à risques (ou capitaux-risqueurs) qui, comme leur nom l’indique, sont prêts à risquer une partie de leurs capitaux pour la perle rare.

Ils gèrent un portefeuille de valeurs mobilières (dont ils détiennent au moins 50% de l’actif) qu’ils restructurent et remettent sur les rails avant de revendre leurs parts tout en accusant un bénéfice à la hauteur des risque pris.

Ces derniers fonctionnent sur un principe semblable à celui des sociétés d’assurance : ils achètent les parts de plusieurs sociétés en difficultés ou start-ups en pleine expansion qui consomment énormément de cash dans l’espoir que l’une d’entre elles connaisse un succès fulgurant.

D’ailleurs, cette dernière est assimilée à une licorne – comme Airbnb ou Uber – lorsqu’elle est évaluée à plus d’un milliard de dollars, étant donné l’infime probabilité de la chose !

Comment intéresser un capital-risqueur ?

Comme pour les prêts bancaires, les capital-risqueurs recherchent avant tout une équipe exécutive pluridisciplinaire généralement constituée d’une personne au profil technique (par exemple un ingénieur informaticien), d’un bon commercial et d’un bon gestionnaire.

Ils recherchent également des preuves du potentiel commercial du produit proposé (prototype, preuves sur le terrain, réputation, etc.) ainsi qu’une bonne stratégie de commercialisation et de développement.

L’équation peut se résumer à « une bonne équipe + un produit qui se distingue des autres + un fort potentiel de marché ».

L’objectif du capital-investisseur, ou capital-risqueur, étant de revendre ses actions au bout de 5 années avec un maximum de plus-value, ces investisseurs sont relativement exigeants quant aux résultats opérationnels de l’entreprise, au respect du Business Plan que vous leur présentez et sur lequel ils auront décidé de miser.

financement-entreprise

1.4 Le crowdfunding ou financement participatif

Cette nouvelle méthode de financement a connu un essor et un véritable engouement ces dernières années.

Ce mode de financement consiste à lever des fonds à travers une collecte via des plateformes en ligne comme Kiss Kiss Bank, Blue Bees ou encore PretUp. Les fonds collectés proviennent ainsi directement de particuliers.

Comment lancer sa campagne de crowdfunding ?

Le financement par crowdfunding passe par sept étapes :

  1. La sélection de la plateforme en ligne de crowdfunding
  2. La présentation de votre projet (objet du projet, montant à récolter, durée de la campagne, Business Plan, etc.)
  3. L’étude du projet par la plateforme pendant une période pouvant atteindre quinze jours : la plateforme réalise alors un audit juridique, financier et comptable afin de protéger ses investisseurs
  4. La création d’une note d’information retraçant toutes les données importantes sur l’entreprise pour attirer le maximum d’investisseurs potentiels
  5. La mise en ligne et la création d’une communauté centrée sur la nouvelle entreprise sur les réseaux sociaux
  6. La collecte des fonds qui seront débloqués pour l’entreprise par la plateforme une fois la période de collecte achevée
  7. La cession des parts des actionnaires qui souhaitent sortir du capital une fois la période d’investissement terminée

2.Financer son entreprise par la dette

2.1 Le financement par crédit bancaire

Il s’agit de la méthode la plus traditionnelle qui consiste à se faire prêter de l’argent par une banque moyennant son remboursement échelonné et qui est assorti d’intérêts.

Vous êtes ainsi lié par un contrat conclu avec votre banque pour une période déterminée :

Type de créditEchéance de remboursement
crédit à très court termemoins de 6 mois
crédit à court terme3 ans
crédit à moyen termeentre 3 et 7 ans
crédit à long termeplus de 7 ans

Les crédits à très court terme sont considérés comme des facilités bancaires et sont utilisés pour financer le besoin en fonds de roulement de l’entreprise (crédits de gestion, avances de trésorerie, lignes de crédit…).

Comment faciliter l’obtention d’un crédit bancaire ?

Les banques sont de plus en plus prudentes quant à la capacité des entreprises à rembourser le prêt qu’elles ont contracté.

Afin d’obtenir un crédit bancaire vous devrez donc convaincre votre interlocuteur que votre projet est viable et surtout… rentable !

Dans votre dossier vous devrez inclure un Business Plan détaillé qui comprend toutes les informations relatives à votre projet d’investissement (équipe du projet, plan marketing, données prévisionnelles financières, etc.) et aussi les modalités de remboursement que vous allez leur proposer.

Il est nécessaire d’avoir un ratio emprunts sur capitaux propres qui soit conforme au secteur auquel vous appartenez. Il faudra donc éventuellement constituer un capital de départ à travers les autres sources de financement avant de pouvoir solliciter un prêt bancaire. Cela sera en effet plus rassurant aux yeux de votre banquier.

Un projet bien préparé et bien présenté aura toutes les chances de bénéficier d’un crédit bancaire. Pour convaincre votre banquier, vous devrez mettre en valeur chacune de vos expériences et présenter un plan d’investissement fiable et exhaustif.

Vous devrez montrer que non seulement votre idée de projet est viable et innovante mais également que vous êtes la bonne personne pour la mettre en œuvre. La manière dont vous préparez vos documents est un facteur majeur de réussite dans votre levée de fonds.

Faites appel à des experts, qui pourront vous préparer un dossier solide et pourront vous guider dans la manière de présenter vos arguments.

Les Business Coachs SmallBusinessAct réalisent avec vous et pour vous votre Business Plan. Ils vous apportent des conseils juridiques, fiscaux et financiers pour obtenir la confiance de vos investisseurs !

Pour gagner en crédibilité auprès de vos organismes de crédit, faites-vous accompagner d’un expert-comptable, et montrez-leur que vous maîtrisez votre cash grâce à un tableau de bord de gestion.

Contactez nos Business Coachs pour votre devis gratuit expertise comptable SmallBusinessAct.

Avec SBA, entreprendre devient facile !

2.2 Le crédit-bail

Ce mode de financement permet aux entrepreneurs de financer l’acquisition d’un bien mobilier (véhicule, équipement industriel, matériel informatique ou encore certains éléments incorporels tels des logiciels) ou immobilier (local à usage commercial, professionnel ou industriel) pour développer l’activité de leur entreprise.

Il s’agit d’un crédit qui se base sur un contrat de location passé entre l’entreprise et la banque. De ce fait, l’entreprise ne peut être considérée comme le propriétaire de ce bien qu’à la fin du contrat de crédit-bail.

Pour les biens mobiliers, ce mode de financement ne peut porter que sur des équipements neufs. Dans ce cas, l’entrepreneur choisit les biens dont il va se porter acquéreur mais ces derniers seront facturés à la société de crédit-bail qui sera considérée comme le propriétaire des équipements.

Pour les biens immobiliers, le contrat de crédit-bail peut durer jusqu’à vingt ans. Au terme du contrat, l’entrepreneur pourra :

  • Soit rendre le bien,
  • Soit racheter le bien pour sa valeur résiduelle qui aura été déterminée dès le départ dans le contrat de crédit-bail,
  • Sinon il choisira de prolonger la durée de location contre un montant de loyer réduit.

Quels sont les avantages du crédit-bail ?

Ce mécanisme de financement offre trois avantages :

  • Un financement intégral sans nécessité d’apports de la part de l’entreprise,
  • Les montants des loyers sont déductibles de l’impôt sur les bénéfices,
  • Cette option minimise les décaissements des entreprises.

2.3 Le leasing

Le leasing est un type de financement entrepreneurial assez proche du crédit-bail dans la mesure où il s’agit d’une location avec option d’achat.

Il s’agit d’un accord est conclu entre l’entreprise, une banque, un établissement de crédit ou encore une entreprise de crédit-bail.

Ce mode de financement est sollicité pour des biens immobiliers ou encore du matériel d’entreprise tel qu’un véhicule ou du matériel d’outillage.

L’entreprise paye une redevance mensuelle qui lui permet de jouir pleinement du bien qui fait l’objet du leasing.

Quels sont les avantages du leasing ?

Ce mécanisme de financement offre trois avantages :

  • C’est un mécanisme simple, et il est relativement facile d’obtenir ce financement,
  • Il n’y a pas besoin d’apport initial pour en bénéficier,
  • Les montants des loyers sont déductibles des impôts.

financement-entreprise

2.4 Le Crowdlending ou prêt participatif

Depuis 2014, ce système permet aux particuliers de prêter de l’argent aux entreprises pour financer leurs nouveaux investissements.

A l’image du crowdfunding, il permet au chef d’entreprise de contourner les banques et les investisseurs traditionnels.

La transaction se fait via des plateformes dédiées (il en existe une quinzaine en France).

Sur ces plateformes, des particuliers peuvent choisir d’investir dans le projet qui leur plaît ou mettre leur argent dans différentes entreprises afin de diversifier leurs placements.

Selon les plateformes et les projets, le taux de rendement du prêt participatif peut atteindre 11%.

En 2015, selon le site crowdlending.fr, le prêt participatif a permis de financer plus de 500 projets pour une valeur totale de 31,5 millions d’euros.

Toutes les entreprises de tous les secteurs d’activité peuvent chercher à financer leurs investissements via le crowdlending.

Il faut bien entendu monter un dossier attractif susceptible d’attirer les prêteurs.

Cependant, du fait de la rareté des fonds, les sites de crowdlending ont tendance à faire une sélection draconienne des projets proposés. Certains entrepreneurs expliquent même qu’il est plus difficile de passer les sélections des sites de prêts participatifs que d’obtenir un prêt bancaire !

Une fois le projet sélectionné et proposé aux prêteurs, contrairement aux financements traditionnels, le processus devient très simple pour les chefs d’entreprise, qui peuvent récupérer facilement les fonds mis à leur disposition.

Par contre, malgré des taux de rendement attractifs pour les particuliers, les plateformes de crowdlending ajoutent des frais de fonctionnement relativement élevés qui peuvent parfois refroidir certains prêteurs.

2.5 Les institutions publiques

Pour financer votre entreprise, vous pouvez également vous adresser aux organismes de fonds publics comme la Banque Publique d’Investissement.

Cette banque, crée en 2012, est le fruit du regroupement de plusieurs organismes publics pour financer les besoins des entreprises françaises.

Sa mission est de favoriser le développement durable, l’emploi ainsi que la compétitivité de l’économie française. Elle est implantée dans toutes les régions de France.

Conclusion

Le choix du type de financement dépend de là où se situe l’entreprise dans son cycle de vie et de ce dont elle a besoin pour son développement.

Quel que soit le mode de financement retenu afin de convaincre la personne en face de vous d’investir dans votre projet, vous devrez :

  • frapper à plusieurs portes
  • utiliser votre réseau de contacts
  • chercher un partenaire pour le développement de votre entreprise (pas juste un investisseur)
  • convaincre votre investisseur avec des résultats concrets
  • solliciter des conseils de la part de personnes qui sont passés par là où vous êtes (éventuellement rejoindre un incubateur d’entreprises)
  • constituer une bonne équipe de gestion de projet
  • présenter un argumentaire solide chiffré avec des prévisions financières et un retour sur investissement fiables
  • être persévérant et vous adapter au marché

Faites-vous accompagner pour réussir votre business !

Avec la solution d’Expertise Comptable en Ligne SmallBusinessAct, vous simplifiez votre vie, vous gagnez du temps, vous économisez de l’argent.

Tous nos services, conseils et avis Expert Comptable en ligne pour vous simplifier le quotidien :

  • Nous élaborons votre comptabilité, vos paies, votre juridique, votre tréso
  • Nous faisons tout votre déclaratif
  • Votre Tableau de bord de gestion et vos indicateurs-clés en 1 clic
  • Accompagnement par un Coach de Gestion dédié

Avec SBA, entreprendre devient facile !

Dans la même catégorie

Pin It on Pinterest

Share This