6 Conseils pour financer sa startup

6 Conseils pour financer sa startup

En matière de création d’entreprise, le financement est le nerf de la guerre. Trouver des fonds pour lancer sa start-up est une activité chronophage et semée d’embûches. Small Business Act vous donne quelques conseils pour réussir le financement de votre entreprise.

1- Capital personnel et « love money »

Quand il s’agit de lancer son activité, le proverbe « on n’est jamais mieux servi que par soi-même » prend tout son sens. Pour donner un premier coup de pouce à votre projet, il faut faudra investir une partie de vos économies…Et celles de vos proches. C’est ce qu’on appelle la « love money » ou l’argent des 3 C « copains, cousins, cinglés ». Ils ont déjà confiance en vous, ils connaissent votre projet depuis le début et leur apport vous donnera la première impulsion nécessaire pour lancer votre entreprise.
Si vous comptez sur l’aide de vos amis et votre famille, n’oubliez pas de formaliser leur engagement.

2- Les plateformes de crowdfounding

Ulule, KissKissBankBank, Anaxago, Wiseed, nombreuses sont les plateformes qui proposent aux internautes de devenir investisseurs en 1 clic. Chaque plateforme est spécialisée dans un secteur d’activité, c’est à vous d’évaluer celle qui répond le mieux à vos besoins.
En inscrivant votre projet sur les sites de crowdfounding, vous définissez également la somme que vous voulez collecter.
Attention tout de même avant de vous lancer, si cela parait une manière simple de lever des fonds, il y a une grande concurrence entre les projets et pour réussir votre opération de crowdfunding, il faudra investir beaucoup de temps et de marketing pour un résultat généralement limité à, en moyenne , 20 000 euros.

3- Les concours et prêts d’honneur

1000 euros par ci, 4000 euros par là… Les concours sont la solution idéale en vue d’accumuler des fonds pour lancer votre entreprise. Ils sont organisés par des organismes privés ou publics et vous donnent également l’occasion de tester l’attractivité de votre projet.
Des concours comme 101startups ou Coup de Pousse peuvent même vous permettre d’obtenir un financement de plus 100 000 euros en cas de victoire.
Le prêt d’honneur, quant à lui, est un prêt à 0% qui permet de compléter l’apport personnel. Il est octroyé par des organismes extra-bancaires comme France Initiative, à des créateurs sélectionnés et sur remise d’un dossier.
Ces deux moyens de financement vous permettront également de rassurer les banques et les autres investisseurs pour une autre levée de fonds.

4- BPI France

C’est LA banque publique d’investissement Française à laquelle vous pouvez vous adresser pour financer votre entreprise.
En 2014, la BPI a investi plus de 21,7 milliards(1)  d’euros aux entreprises en prêts et aides. En tant que créateur de start-up, plusieurs concours comme i-Lab ou la bourse French Tech/AIMA sont à votre portée.
BPI France met également à disposition des start-up sélectionnées un incubateur où elles pourront se faire accompagner dans le développement de leur activité.

5- Les business angels

C’est l’un des premiers termes qui vient en tête lorsqu’on pense au financement des start-ups. Les business angels sont généralement des anciens chefs d’entreprise qui investissent leur capital dans des projets ou des entreprises auxquelles ils croient.
Leur investissement peut aller de quelques milliers à plusieurs centaines de milliers d’euros
En France, on compte actuellement 4442 business angels(2) . En plus de leur investissement, les business angels vous apportent leur expertise, leur conseil, leur réseau, mais en contrepartie, ils deviennent actionnaire de votre entreprise et attendent une rentabilité élevée pour poursuivre leurs investissements.

6- Les crédits bancaires

On finit par les oublier tellement les critères pour y avoir accès sont difficiles, mais le crédit bancaire reste la méthode la plus traditionnelle pour financer sa start-up.
Même si les nouvelles entreprises sont de plus en nombreuses à se passer du financement des banques, certaines, grâce à l’obtention d’un prêt d’honneur ou la victoire d’un concours, rassurent les banquiers et arrivent à lever des fonds auprès des institutions bancaires.

[1 ]Source BPI
[2] Source Business Angels France

Pin It on Pinterest

Shares
Share This